logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/08/2009

Bronson

C'est un film anglais, rares sont les films britanniques sur nos écrans.

Le thème: les turpitudes du britannique qui a passé le plus de temps en prison.

Vendu comme un trhiller par les revues spécialisées, je me laisse tenter, mal m'en a pris.

Le film retrace la vie tumultueuse de ce Michael Petersen, qui se fait appeler Bronson en relation sans doute avec les rôles de justicier dans la ville, de l'acteur Charles Bronson. Mais voilà notre bronson, qui n'a qu'un but: devenir célèbre, est lui un peu voire beaucoup dérangé mentalement. Il ne s'exprime que par la violence: taper et se faire taper pour devenir quelqu'un est son crédo. Toute sa vie se résume à cela, malgré les efforts de ses proches, de l'administration pénitentiaire et des rencontres qu'il fait ça et là.

Le traitement du film est à l'image du personnage: décousu, loufoque parfois frisant la bande dessinée idiote, parfois la noirceur la plus glauque. Il n'y a pas de scénario, de rebondissements, d'intérêt et encore moins de conflits, si ce n'est le personnage face à sa folie.

L'acteur, tom hardy, fait une véritable performance, mais pour ne rien dire ni montrer. Hélas !

15:15 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

15/07/2009

Public ennemies

Michael Mann est un réalisateur qui ne s'embarrasse pas de scénarios compliqués. Ses histoires sont souvent linéaires, sans rebondissements inattendus, sans prise de tête en ce qui concerne les personnages: Heat, miami vice en sont des exemples et public ennemies ne déroge pas à la règle.

L'histoire est simple et se passe aux Etats Unis d'Amérique, c'est celle de John Dillinger braqueur de banques durant la triste période des années 30, pourchassé par le tout nouveau et puissant FBI mis en place par Hoover. John est confronté aux mafieux qui ont pignons sur rue et qui sont dérangés par le raffut médiatique que provoque le braqueur, à la chasse incessante et violente des agents du FBI mené par un Melvin Purvis pugnace et aussi à ses amours tumultueuses avec la belle Billie Frechette. Rien de plus simple! On suit les périples du bandit avec sympathie ou antipathie, suivant nos envies de jouer au voleur ou au flic.

Mais seulement voilà, Michael Mann a un vrai talent de cinéaste: il sait composer de vrais cadres et pas simplement pour faire beau, ils expriment tous quelque chose, il sait donner à son film un rythme conséquent, il sait aussi diriger ses acteurs pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes dans la sobriété et l'efficacité. Et juste pour toutes ces qualités, je me laisse emporter par l'ensemble. Un vrai réalisateur complet tel que je les aime.

20:17 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique