logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/01/2008

Into the wild

voilà enfin un film qui sort des sentiers battus, un film qui ne parle pas de trentenaires soucieux de sexe et de carrière, de super héros usant de moult effets spéciaux ou de rigolos lourds qui nous exposent leur suffisance sur grand écran, alors que déjà sur le petit écran ils étaient assez limités.

Voilà un film enfin qui nous parle de la nature réelle humaine, celle qui nous rappelle que nous sommes des aventuriers qui sommes sur terre pour un court passage pour ne pas se borner à travailler plus pour gagner plus, consommer plus et s'abruir plus. Nous sommes là pour faire corps avec la nature, pour rencontrer les autres et partager pour un temps leurs émotions, leurs rêves, leurs passions et cela intensément. Nous sommes tous devenus des amorphes du rève, des diminués de passions intenses. Nous rêvons tous de faire de grandes choses, de partir et de tout quitter. Mais nos cellules, ramollies par tant de besoins créés artificiellement, ne sont plus armées pour réagir.

Ce film nous le rappelle, il est tendre, naïf, radical, un peu fou, mais si enrichissant. Allez le voir et vous comprendrez, mais je vous avertis ne vous attendez pas à voir un film hâletant au rythme étudié, mais la poésie de ce film et de son auteur (Sean Penn) vient de la passion. Pouvez vous comptabiliser vos années, vos mois, vos heures, vos minutes que vous pourriez avouer avoir vécus intensément ? De mon côté, j'en doute en ce qui me concerne !

08:15 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

29/11/2007

tickets

J'ai vu ce film lors d'une présentation presse et j'ai bien aimé.
Réalisé par Ermano olmi,Abbas Kiarostami et Ken loach

Les histoires en quelques mots:

la gare avant le départ, on croise sans le savoir les acteurs des récits. le vieil professeur qui tombe sous le charme d'une secrétaire qui lui a été désignée alors que le triste monde autour de lui se détraque. La veuve autoritaire d'un général qui mène à la baguette un jeune appelé mis à sa disposition et enfin trois jeunes écossais supporters de leur équipe de football qui doit rencontrer L'équipe de Rome pour la champion league.

Le premier sujet est subtil avec une construction raffinée pour nous faire découvrir, malgré quelques symboles fortement appuyés, la naissance d'une idylle platonique.

Le deuxième sujet rappelle par certains côtés le film parfum de femmes avec Victorrio Gasmann, l'outrecuidance du personnage principal se manifeste avec excès pour tenter d'oublier le plus grave, le plus intime.

Le troisième sujet, même s'il flirte avec la caricature, nous démontre que l'Europe se forme dans une cacophonie culturelle avec les européens officiels et les autres.

Si vous avez l'occasion de voir ce film ne ratez pas le départ et n'oubliez pas de prendre vos tickets.

12:25 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique