logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/08/2009

le vilain

Médiamétrie, institut de sondage, m'a offert la projection en avant première pour voir le film où jouent Albert Dupontel et Catherine Frot.

Une femme agée trouve, alors que tout son entourage est malade ou agonisant, qu'en ce qui la concerne il ne se passe rien ! Elle est, malgré son âge avancé, toujours en bonne santé, sans maux handicapant. Serait-ce l'effet d'une malédiction ? Tout changera quand son fils,en cavale, tentant d'éviter flics et voyous, revient dans la petite bourgade tranquille où sa mère vit et où il n'a pas mis les pieds depuis vingt ans. Le mal est de retour et les choses vont enfin bouger et s'aggraver pour la vieille maman.

Le film se veut loufoque, il l'est parfois. On rit souvent. Mais ce n'est pas parce que l'on choisit un genre qu'il faut, pour appuyer ce choix, jouer aux chargeurs réunis. Si pour bien entrer dans le genre, on doit créer des situations saugrenues, poussées à l'extrème, ce n'est pas utile que le jeu des acteurs doit être aussi loufoque. Au contraire, plus les personnages normaux sont confrontés à des situations loufoques, plus le décalage est grand, plus l'impact est réussi.

Si Catherine Frot s'en sort allègrement, Albert Dupontel, comme à son habitude, en fait trop et nuit par sa prestation à la qualité du film.

15:34 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Bronson

C'est un film anglais, rares sont les films britanniques sur nos écrans.

Le thème: les turpitudes du britannique qui a passé le plus de temps en prison.

Vendu comme un trhiller par les revues spécialisées, je me laisse tenter, mal m'en a pris.

Le film retrace la vie tumultueuse de ce Michael Petersen, qui se fait appeler Bronson en relation sans doute avec les rôles de justicier dans la ville, de l'acteur Charles Bronson. Mais voilà notre bronson, qui n'a qu'un but: devenir célèbre, est lui un peu voire beaucoup dérangé mentalement. Il ne s'exprime que par la violence: taper et se faire taper pour devenir quelqu'un est son crédo. Toute sa vie se résume à cela, malgré les efforts de ses proches, de l'administration pénitentiaire et des rencontres qu'il fait ça et là.

Le traitement du film est à l'image du personnage: décousu, loufoque parfois frisant la bande dessinée idiote, parfois la noirceur la plus glauque. Il n'y a pas de scénario, de rebondissements, d'intérêt et encore moins de conflits, si ce n'est le personnage face à sa folie.

L'acteur, tom hardy, fait une véritable performance, mais pour ne rien dire ni montrer. Hélas !

15:15 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique