logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/07/2009

Public ennemies

Michael Mann est un réalisateur qui ne s'embarrasse pas de scénarios compliqués. Ses histoires sont souvent linéaires, sans rebondissements inattendus, sans prise de tête en ce qui concerne les personnages: Heat, miami vice en sont des exemples et public ennemies ne déroge pas à la règle.

L'histoire est simple et se passe aux Etats Unis d'Amérique, c'est celle de John Dillinger braqueur de banques durant la triste période des années 30, pourchassé par le tout nouveau et puissant FBI mis en place par Hoover. John est confronté aux mafieux qui ont pignons sur rue et qui sont dérangés par le raffut médiatique que provoque le braqueur, à la chasse incessante et violente des agents du FBI mené par un Melvin Purvis pugnace et aussi à ses amours tumultueuses avec la belle Billie Frechette. Rien de plus simple! On suit les périples du bandit avec sympathie ou antipathie, suivant nos envies de jouer au voleur ou au flic.

Mais seulement voilà, Michael Mann a un vrai talent de cinéaste: il sait composer de vrais cadres et pas simplement pour faire beau, ils expriment tous quelque chose, il sait donner à son film un rythme conséquent, il sait aussi diriger ses acteurs pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes dans la sobriété et l'efficacité. Et juste pour toutes ces qualités, je me laisse emporter par l'ensemble. Un vrai réalisateur complet tel que je les aime.

20:17 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

06/07/2009

jeux de pouvoir

Les Etats unis est un pays de paranoïaques. Ses habitants sont devenus complètement malades, quand sur leur territoire ils ont été attaqués. Alors se sont succédés des lois qui ont maltraité ce qu'ils avaient de plus cher: la démocratie et la liberté, des décrets pour organiser des embargos sur des pays considérés comme des membres de l'axe du mal, des actions militaires répressives et lourdes. Tout cela demande des hommes, de la chair à canon, jeune ou moins jeune, fraîche ou décrépie, alors ouvrons le marché et offrons le à des compagnies qui recruteront d'anciens militaires et des mercenaires pour faire le travail, à des prix hors concurrence.

 
C'est la trame de fond de ce film audacieux: un député du congrés est chargé d'enquêter, avec une commission, sur les dessous de ce marché juteux, offert par des politiciens ambitieux et véniels à des sociétés sans scrupule. Pour l'aider en cela, un membre politique influent de la majorité régnante propose au député, engagé pour cette enquête, les services d'une assistante qualifiée, fille d'une famille amie. la réalité est tout autre, une relation sentimentale faussée naîtra, des trahisons prendront corps, un journaliste ami et fidèle essayera de dénouer cette affaire qui prend de l'ampleur et tue un grand nombre d'innocents.
 
C'est un film courageux, d'une facture classique avec des comédiens sobres et efficaces: Russel Crow et Ben Afflet. Il nous montre la faiblesse et les limites d'un système où l'argent règne et détruit tous les idéaux de ce peuple qui avait foi en ses institutions, fondées par leurs anciens. Je le répète: les libertés et la démocratie sont en danger dans ce pays qui n'arrête pas de vouloir donner des leçons dans ce domaine.

09:56 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique