logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/03/2008

crimes à Oxford

En quelques mots l'histoire : Arrivé à Londres pour se confronter à son maître à penser, Martin, étudiant américain, est pris dans une histoire bizarre de suite logique et de meurtres inexplicables, même par les mathématiques. L'étudiant et le maître à penser vont tenter de relever le défi du serial killer pour résoudre ses énigmes et les raisons de ses crimes.

Un film so british, réalisé par un espagnol de talent et co produit par des organismes européens. Les principaux acteurs anglais apportent la touche de distinction anglaise,teintée d'arrogance innée. Le réalisateur amène,lui,un rythme particulier à ce petit bijou, alternant séquences rapides et efficaces avec des plans très posés pour redonner à ce film ce cachet lourd des bons films anglais. Il a aussi révélé au grand public une maîtrise à diriger ses étonnants acteurs.

Voir en VO ce film ajoute un plaisir jubilatoire indescriptible. L'une des premières scènes qui relate une prise de bec entre la mère et la fille aurait pu se transformer, si la VF était de mise, en une querelle entre une vieille peau et une petite garce. La diction et le ton cassant de ces comédiens ont par magie transformé ce dialogue en une scène merveilleuse.

Une intrigue bien ficelée, une chute déroutante, des acteurs merveilleux, un réalisateur qui maîtrise le tout, que demander de plus !

17:40 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

there will be blood

Exploitation, c'est le premier mot qui m'est venu à l'esprit après avoir vu ce film. Exploitation des ressources naturelles, exploitation des ressources humaines, exploitation des croyances humaines. Les deux personnages qui s'affrontent, avec un coeur sec, n'ont qu'un but: réussir, réussir à devenir très riche aux dépens de pauvres gens qui espèrent une manne céleste, mais ces antagonistes oublient une richesse essentielle à toute vie réussie, l'amour des autres.

L'amour de son fils pour le pétrolier, l'amour de ses fidèles pour le faux dévôt.

En dehors d'une description intéressante, dans les années 1910/1920, d'une aventure humaine pénible à la recherche d'un or noir, synonyme de richesse, ce film est lent et se perd en plein milieu en considérations mystiques qui m'ont irrité. Ce type d'emprise de la foi sur les gens simples ressortent de plus en plus dans les films américains, il survient dans les scripts US comme une solution trop facile pour expliquer les dérives de tout être humain vil.

Si j'ai apprécié les premières minutes sans dialogue, laissant la force de l'image évoquer tous les ressentiments des personnages, la lenteur et le manque réel de scénario abouti m'ont chagriné et un peu ennuyé, même si Day Lewis et ELI et Paul ont été remarquables tout le long du film.

17:15 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique